Lors de la cérémonie de signature du protocole d’accord entre l’Organisation des prisons et l’Institut de recherche du pouvoir judiciaire, le chef de l’Institut de recherche judiciaire a annoncé que la province du Fars est pleinement prête à mettre en œuvre à l’essai l’idée de « la prison réparatrice ». 

Mohammadi : La gestion scientifique des prisons est accélérée en développant des coopérations conjointes avec les autorités scientifiques 

Le Dr. Gholam Ali Mohammadi, le chef de l’organisation des prisons, a également souligné la détermination du groupe de gestion de l’organisation pour institutionnaliser l’administration des prisons sur la base de la connaissance et a déclaré : La base de notre travail est l’utilisation de données scientifiques et de la connaissance, et l’une de ses exigences est le développement de la coopération avec les centres scientifiques et de recherche en pays. Plusieurs protocoles d’entente ont été signés à cet égard au cours de la dernière année. 

L’accent mis par le Dr. Barani sur Promouvoir de l’acceptation sociale de la punition comme alternative à l’emprisonnement 

Dr. Mohammad Barani, vice-président et assistant directeur de recherche de l’Institut, en soulignant la promotion de l’acceptation sociale de la punition comme alternative à l’emprisonnement, il a déclaré : La société doit être convaincue que l’emprisonnement n’est pas une peine appropriée et ce processus doit commencer par le gouvernement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *